Gauche unie <> Gauche punie

Appel au boycott des candidats
PCF
-Parti de gauche-Ensemble-EELV-NPA-Nouvelle Donne-Nouvelle gauche socialiste-Debout la gauche-Mouvement commun-Génération.s-Lutte ouvrière…
et tous les groupuscules alternatifs et libertaires

qui refuseront l’union à gauche au premier tour des élections à venir !

Depuis le référendum contre la Constitution européenne, les Français
ont montré qu’il était possible de contrer les riches et leur volonté de maintenir ce monde
dans la superficialité, les inégalités, l’injustice et la violence. Dès 2005, des collectifs
citoyens ont été mis en place un peu partout dans le pays pour définir la politique
nécessaire à la construction
d’un monde solidaire, coopératif, non bureaucratique, créatif et libre.
Et depuis dix ans, qu’ont fait les partis politiques de gauche et Europe-écologie
pour changer la société ? Rien,
sinon trahir cet élan d’espoir en refusant l’union demandée par ces collectifs.

L’espoir des citoyens de gauche et écologistes est bafoué à chaque scrutin par ceux précisément qui parlent de le promouvoir. Aucune entente n’a été scellée depuis dix ans par les directions de ces partis politiques alors qu’elles réclament haut et fort un changement de politique.

Le programme unitaire des collectifs de 2005 représente 80% des propositions
du PCF, du parti de Gauche, d’Europe-écologie, de Génération.s, du NPA, de Nouvelle Donne et des tous les groupuscules se réclamant de la gauche radicale. Au lieu de se rassembler, les partis poussent comme les champignons après la pluie. Où allons-nous ?
Ce refus de l’unité est une trahison, un dédit des discours sur les politiques actuelles, sur la violence et la misère qui s’amplifient, sur une alternative possible ! C’est un déni des responsabilités liées aux engagements politiques qu’ils ont choisis d’incarner !

Gouverner un pays, c’est faire des compromis

Aucun parti de gauche ou écologiste ne gagnera seul
un scrutin électif majoritaire à deux tours, ni une représentation proportionnelle !
Pour vaincre la droite et les sociaux-démocrates, il faut donc obligatoirement s’entendre avant le premier tour et présenter une candidature unique.

Si l’entente est envisagée après les élections,
ne peut-elle pas être conçue en amont ?
Une gauche qui n’est pas capable de proposer un compromis avant le premier tour, montre qu’elle n’est pas capable de gouverner.

Refuser le pouvoir comme le font ces dirigeants installés dans une opposition
tranquille, c’est accepter la domination du capitalisme et la montée des fascismes.
Parce que l’atomisation de la gauche nous condamne en effet à promouvoir les partis centristes que nous n’aimons pas pour barrer la route à une droite que nous détestons.
Les dirigeants de tous les partis de gauche et écologistes, en se comportant ainsi, ont donc une responsabilité dans l’état désastreux de notre pays, dans la violence désespérée des plus pauvres, dans le manque d’espoir de la jeunesse et dans l’arrogance des riches qui mènent le monde en toute sérénité.

Devant les attitudes puérils des leaders politiques de gauche, l’heure est venue
de prendre nos responsabilités de citoyens :
Ne votons plus pour la gauche, ni pour les écologistes,
lorsqu’ils présentent des candidatures séparées au premier tour

d’une élection.

Pas d’union, pas de voix !

Merci de diffuser cet appel partout où cela sera nécessaire

Les commentaires sont fermés.